PLANETARIUM
USAGE(S)
du monde


Usage(s) du Monde

« Un voyage se passe de motifs.

 Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même.

On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt

c'est le voyage qui vous fait ou vous défait. » Nicolas Bouvier

 


C’est au poète voyageur Nicolas Bouvier qu’il est rendu hommage dans ce spectacle inspiré par L’usage du monde (1963).
De Marseille au Yunnan en passant par le Moyen-Orient, l'Iran, l'Inde et l'Indochine, les collections du Centre National du Cinéma ont livré des films remarquables du début du XXème siècle, scénographiés dans une invitation au voyage, musicale et littéraire.



Le trailer

La version avec André Wilms est   ici
L'intégralité du film est   ici

Cam53

Carte


Films restaurés et numérisés en HD par le CNC :


Routes du Ciel, Jacques Berr et Marcel Paulis, 1934
Au-dessus de la Côte d'Azur
, 1928
Marseille Saïgon
,  1933
Visions d'Orient
, Charles d'Espinay, 1945
La Voie française du Yunnan
, René Tomasset, 1939
Grass
, Cooper et Schoeddsack (réalisateurs de King-Kong), 1925

 


Texte

L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier 1963

 

dit par

Christian Izard



Musique

Yves Dormoy saxophone, clarinette, programmation
Antoine Berjeaut
trompette, claviers
Andi Pupato precussions


 


Partenariat

Centre National du Cinéma et de l'Image Animée


Coproduction

Le LUX Scène Nationale de Valence
JAZZDOR Scène de Musiques Actuelles de Strasbourg

ESPACE 1789  St Ouen

CNC        Lux        Jazzdor      1789

Yunann
Azur Beyrouth
Grass Grass
Grass Grass
Grass Yunann

Synopsis : Un voyage de Marseille vers le Yunnan en passant par le Moyen-Orient, l'Irak, le Kurdistan, l'Iran, l'Inde, l'Indochine ... dont les images du début du 20ème siècle, numérisées en HD, proviennent des archives du film du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée.

Le film commence sur l'étang de Berre, où l'on embarque en hydravion (quatre passagers !) pour Saigon. Les vues aériennes, filmées à très basse altitude, alternent, tout au long du parcours vers l'Asie, avec des scènes de ville (Beyrouth, Damas, Saïgon, Lao Key,...) ou de désert, et en particulier une extraordinaire transhumance en Iran filmée par les réalisateurs de King-Kong. Le film se termine à bord du train qui mène de Saigon au Yunann à travers les col himalayens donnant lieu, aux arrêts en gares, à de troublants "regards camera" de voyageurs.

Dans ce voyage cinématographique, le texte de Nicolas Bouvier ne commente pas les images. Elles n'en ont pas besoin ! s'agit plutôt de deux voyages parallèles qui conversent librement,  parfois s'affrontent ou se contredisent, mais toujours montrent que "c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait".

Le troisième voyage est celui que porte la musique; composée pour ce spectacle, elle puise son inspiration aussi bien dans les musiques traditionnelles d'Asie centrale que chez Elligton, Bartók ou Art Ensemble of Chicago, pour soutenir la dramaturgie en évitant soigneusement toute ponctuation anecdotique.


Dossier de présentation                              

Film entier
                        

Fiche technique

Booking
     ecrire@flight-deck.fr        lél :  +33 6 89 66 86 46

 

tableau de bord